« Les deux côtés de la médaille » du télétravail en contexte de pandémie

Pour des raisons de santé publique afin d’éviter que la Covid-19 ne se propage et d’un point de vue économique, plusieurs entreprises ont adopté le télétravail.

Que vous soyez employé, travailleur autonome ou gestionnaire, le confinement a possiblement rendu floue la frontière entre la vie professionnelle et personnelle. Certains d’entre nous avaient l’habitude de se fier à des bornes bien établies entre le travail et la famille, mais en contexte de pandémie, il peut être difficile de les préserver. Ce qui était fragile en contexte de prépandémie l’est d’autant plus maintenant et cette nouvelle réalité devient un facteur angoissant et désorganisant pour certains, mais rassurant pour d’autres.

Pour être opérationnel en télétravail, trois facteurs doivent être respectés selon monsieur Arnaud Scaillerez, professeur en gestion des ressources humaines et des services de santé à l’Université de Moncton. 1) La volonté de l’employeur. 2) L’autonomie de l’employé. 3) L’espace propice au travail. Dans le contexte actuel, il se peut que ces critères ne soient pas tous respectés et ceux-ci pourraient avoir un impact sur la santé psychologique du travailleur.

Le coronavirus accentue les inégalités entre les riches et les pauvres en situation de télétravail et des impacts sur la santé mentale peuvent se ressentir. Être confiné à 5 dans un 3 et demi n’est pas la même chose que de l’être dans une grande maison spacieuse avec cour arrière, ce qui peut accentuer la charge mentale de la famille. L’accès à la technologie est également un grand enjeu, car plusieurs ne savent pas comment s’en servir et n’ont pas les moyens financiers pour s’en procurer. Certains peuvent se sentir anxieux de ne pas réussir à réaliser leur travail dans les délais requis ou encore peuvent être habités par la peur de perdre leur emploi ou encore de ne pas être assez efficaces.

De nombreux avantages se dressent et plusieurs apprécient travailler de la maison. L’horaire est beaucoup plus flexible, ce qui permet de travailler au moment où l’on se sent plus concentré. Le souper est dans la mijoteuse et on gagne du temps en passant moins d’heures sur la route. De plus, il y a réduction des coûts d’infrastructure pour l’employeur. La crise fait aussi naître des initiatives et de bonnes idées, c’est aussi l’occasion de prendre du recul et de se former. Plusieurs racontent qu’ils se sentent plus productifs et ont une meilleure concentration.

Somme toute, l’employé joue un rôle essentiel pour conserver le bon déroulement des opérations d’une entreprise. Appelons également les directions à faire preuve de transparence et de bienveillance envers leur équipe. D’ailleurs, chez Espace Carrière, nous avons à cœur le bien-être autant des travailleurs que des gestionnaires. Vous vous sentez interpellé par cette réalité? Prenez un rendez-vous avec un conseiller en développement professionnel chez Espace Carrière. Nous pouvons vous écouter, vous conseiller et vous référer à des organismes d’entraide en lien avec votre situation. D’ici là, prenez soin de vous, car vous êtes des personnes importantes et vous méritez une vie heureuse et épanouie.

Magalie MacKean
Conseillère en développement professionnel
450 771-4500, poste 264
mmackean@espacecarriere.org

©2020 Espace carrière. Tous droits réservés. Voyou — Performance créative | Agence de publicité