Bye Bye collègue!

Pendant plusieurs années, nous avons ramé ensemble afin d’atteindre des objectifs communs et toi, membre de mon équipage, tu décides de quitter le navire. L’annonce de ton départ me donne le mal de mer et fait naître en moi un cocktail d’émotions. Je ne décide pas de celles qui viennent à moi, mais je peux essayer de les comprendre, de les exprimer et de les gérer.

Se remémorer les défis surmontés
Nous avons bâti une équipe solide au fil du temps et avons traversé tant de tempêtes. Je ressens la tristesse et l’angoisse de devoir poursuivre seule ma route professionnelle et je me demande si je serai aussi efficace sans ta présence. En me rappelant tous les défis que j’ai surmontés dans mon parcours, je sais que j’y arriverai puisqu’ils m’ont rendue plus forte.

Sortir de sa zone de confort
Nous nous connaissons si bien. Notre relation, est confortable et rassurante. Est-ce que la personne qui te remplacera sera aussi merveilleuse? Je ressens l’incertitude et la peur de devoir réapprendre à travailler avec une nouvelle collègue. En acceptant de quitter ma zone de confort, je sais que j’apprendrai énormément de choses, notamment sur moi-même.

Cultiver l’amitié autrement
Un lien réel et sincère s’est créé entre nous dans notre milieu de travail. Notre amitié me rend heureuse et augmente mon bien-être au quotidien. Je ressens la peine et l’inquiétude d’arriver à la cultiver dans un contexte où la vie va vite. En trouvant de nouvelles façons de la maintenir et en créant les opportunités, je sais qu’elle demeurera bien vivante.

Penser à nous
Est-ce que j’ai envie d’autre chose moi aussi? Suis-je heureuse au boulot? Ton choix me fait vivre une remise en question professionnelle. En évitant d’agir sous le coup de l’émotion et en prenant le temps de revoir mes objectifs de carrière, je réalise que je suis toujours bien dans mon mandat et que c’est le moment de me fixer de nouveaux défis.

Réfléchir au bonheur de l’autre
Je me réjouis vraiment de ton bonheur et de ta réussite. Te voir si emballée face à ton avenir, c’est ce qui me fait ressentir de la joie malgré ton départ.

Je dois tout de même être honnête. Je sais qu’à un certain moment la mer se calmera et que le navire reviendra stable et solide, mais pour le moment la houle est forte. Ce qui me permet de vivre plus aisément ce changement de cap, c’est de savoir que je peux compter sur mes capitaines qui mettent tout en œuvre pour minimiser les impacts que ton départ aura au sein de l’équipe.

Prendre le pouls de l’équipage
Mon équipe de gestionnaires a pris des nouvelles de moi régulièrement afin de savoir comment je me sentais face à ces changements. J’ai senti qu’ils étaient conscients de ce que nous vivions tous et que je pouvais leur faire confiance.

Présenter le nouveau matelot
Mes employeurs nous ont fait une description de notre nouveau coéquipier. Je me suis sentie rassurée en n’en sachant plus et en établissant déjà des points d’ancrage avec lui. À son arrivée, j’ai donc créé des liens et des conversations plus facilement car j’avais l’impression de le connaître.

Souligner le départ
Mes capitaines ont pris le temps de souligner le départ des collègues qui ont quitté le navire. Ça m’a rappelé à quel point je suis moi-même importante pour eux. D’ailleurs nous aimerions nous adresser à Virginie Chicoine et Celena Meneses. Merci d’avoir été des équipières aussi marquantes pour Espace carrière!

Finalement, cette transition s’est faite dans la douceur et la mer s’est calmée. Il suffisait de me laisser porter par la vague, confiante d’accoster sur une île merveilleuse!

Que vous soyez capitaine ou matelot, si vous désirez assurer la stabilité et la force de votre navire devant les prochains remous, faites appel à des professionnels.

Valérie Millette
Conseillère en développement professionnel
450 771-4500, poste 277
[email protected]

©2021 Espace carrière. Tous droits réservés. Voyou — Performance créative | Agence de publicité