Devenir Maskoutain

La Journée nationale des patriotes est un devoir de mémoire collective. C’est l’occasion de se rappeler son histoire, ses racines, son identité. Pour moi, c’est l’occasion de me demander ce que veut dire être québécoise, et même, être maskoutaine.

 

Nous sommes 90 420 maskoutain.es à habiter la ville de Saint-Hyacinthe ou l’une des 16 municipalités rurales composant la MRC. Beaucoup d’espace, de références communes et, surtout, de ponts à bâtir entre les différentes réalités. C’est toujours avec fierté que j’accompagne, via le programme Place aux jeunes en région, ceux et celles qui choisissent de devenir ou de redevenir maskoutain.es. Faisons la lumière sur le parcours de certains d’entre eux qui, à travers leurs petits et grands succès, ont fait le pari de se réinventer en région maskoutaine.

 

Choisir d’élever une famille en milieu rural

 

Kassandra rêvait d’un style de vie simple pour sa famille, près de la nature et des services. Après des études au Cégep de Saint-Hyacinthe, elle a décidé d’acquérir une première propriété dans la région avec son conjoint et leurs quatre enfants. Quelques visites plus tard, ils ont eu un coup de cœur pour une maison de ferme centenaire en plein cœur du village de Saint-Barnabé-Sud. En plus d’habiter à proximité des services pour la famille, dont les loisirs, la bibliothèque et l’école, leur grand terrain permet de cultiver un potager et d’élever de petits animaux de ferme comme ils le souhaitaient. Bien que la région soit reconnue pour son excellence en agroalimentaire, la MRC des Maskoutains est composée à plus de 70 % d’entreprises dans le secteur des services. Kassandra a d’ailleurs rapidement trouvé un emploi de coordonnatrice en milieu municipal. Une possibilité d’avancement qui, dit-elle, a surpassé ses attentes de nouvelle diplômée!

 

Profiter du dynamisme de la Ville de Saint-Hyacinthe

 

Jeune professionnel dynamique, Radouane s’est installé dans la grande région de
Saint-Hyacinthe pour l’emploi. Détenteur d’études universitaires en génie industriel, il travaille fièrement pour une entreprise maskoutaine reconnue à l’internationale. Lorsqu’il n’est pas au travail, il pratique différents sports, dont le conditionnement physique. Il a donc été charmé par les installations municipales, comme le Centre Aquatique Desjardins et les espaces verts dont le Parc Les Salines. L’hiver dernier, en bon sportif, il a bravé le froid et la neige pour apprendre à patiner comme un Maskoutain pure laine. Après plusieurs sorties à la patinoire, on peut dire que c’est une mission réussie! Aussi, grâce aux réseaux d’autobus, Radouane a le sentiment qu’il peut se déplacer aisément et profiter pleinement des attraits de la région, dont la vie culturelle et gourmande du centre-ville de Saint-Hyacinthe.

 

Entreprendre en région maskoutaine

 

Originaires de la Colombie, John et Diana souhaitaient vivre en région depuis leur arrivée au Québec. Diplômés respectivement en génie agroalimentaire et en comptabilité, ils ont été séduits par les nombreuses possibilités de carrière parmi les entreprises de la technopole agroalimentaire. Après la naissance de leur fils, ils ont dit : Bye-bye Longueuil; Bonjour Saint-Hyacinthe! C’est dans le quartier de Saint-Thomas-d’Aquin qu’ils ont choisi d’élever leur famille. Entrepreneurs dans l’âme, en plus de travailler dans leur domaine, ils font maintenant partie des 8,4 % des Maskoutain.es qui sont propriétaires d’une entreprise! On peut découvrir leurs produits lors d’événements, dont les Samedi découvertes au 1555 Marché public de Saint-Hyacinthe durant l’été. C’est l’occasion de soutenir l’expertise et les délices d’ici. D’ailleurs, saviez-vous que le taux d’entrepreneuriat est plus élevé dans la MRC des Maskoutains que la moyenne québécoise, et même montérégienne? Entreprendre et consommer local, on aime!

 

Tout comme Kassandra, Radouane, John et Diana, nombreux sont les jeunes professionnels âgés de 18 à 35 ans qui choisissent de vivre et de travailler en région. Les avantages sont réels, dont la possibilité de faire carrière dans son domaine, la diversité des services, l’espace pour profiter de la vie en famille, etc. La preuve : Place aux jeunes en région accompagne les jeunes professionnels dans leurs projets depuis plus de 30 ans déjà! Alors, pas besoin d’attendre le 1er juillet prochain pour devenir un fier maskoutain.es. Contacte-nous dès maintenant!

 

 

Annabelle T.Palardy

Agente Place aux jeunes Les Maskoutains

Espace carrière

1305-4, rue des Cascades, Saint-Hyacinthe

450 771-4500, poste 251

espacecarriere.org

 

 

Crédit photo : La Rivest – Créatrice d’image

©2022 Espace carrière. Tous droits réservés. Voyou — Performance créative | Agence de publicité