Faire rimer TDA/H et carrière épanouie

J’assistais avec mon équipe à une formation sur le TDA/H quand tout à coup j’ai lancé : « Je le suis! ». La réaction de mes collègues aurait pu être : « On le savait! ». Ç’a plutôt été : « Toi? » Parce que je ne corresponds pas vraiment à l’image qu’on se fait d’une personne vivant avec ce trouble. J’ai eu la même réaction qu’eux quand la neuropsychologue que je consultais m’a demandé : « As-tu déjà eu un diagnostic de TDA/H? ». « Moi? Non! ». Près d’un an plus tard j’en avais un. Peu à peu, j’ai pris conscience qu’il avait toujours été là et qu’il avait été la source de bien des maux dans plusieurs sphères de ma vie. Je vous épargnerai ici les détails et vous présenterai plutôt quelques-uns de mes précieux alliés pour faire rimer TDA/H et carrière épanouie. Évidemment, tous les individus en souffrant voient leur vie professionnelle être influencée de différentes manières.

Ma neuropsychologue : Le meilleur traitement pour moi combine médication et thérapie. Mieux me connaître m’a réconfortée et m’a permis de retrouver du pouvoir. Les pensées qui affectaient mon estime personnelle ont commencé à diminuer quand j’ai accepté que mon cerveau fonctionne différemment et j’ai enfin pu livrer mon plein potentiel au travail.

Mon environnement : Pour bien faire mes tâches et ne pas terminer ma journée à cran, j’utilise plusieurs astuces. 1) Je masque le bruit avec de la musique que je connais bien dans mes écouteurs. Rien de mieux que les années 90! 2) Qu’on y croit ou non, certaines huiles essentielles favoriseraient la concentration. Ça sent le spa dans mon bureau! 3) Pour éviter de voir le va-et-vient dans le corridor, mon mobilier fait face au mur. 4) Je m’efforce de faire des pauses pour reposer mon cerveau en prenant l’air, en méditant ou en m’entraînant.

Mes collègues : À partir du moment où je me suis ouverte, mon équipe n’a pas hésité à mettre en place des mesures d’adaptation pouvant bénéficier à tous telles que privilégier les images plutôt que les mots ou rendre les réunions stimulantes. Quand je suis distraite et que je manque des bouts d’information, je suis maintenant à l’aise de le dire à mes coéquipiers. Ils répètent, s’assurent d’avoir un contact visuel avec moi et me le mentionnent avec humour quand ils sentent que j’ai la tête ailleurs.

Mais qui de mieux qu’eux pour vous en parler? Je laisse donc le clavier à ma collègue Catherine, avec qui je partage mon espace. « C’est courant dans notre domaine de rencontrer des personnes qui ont des défis de concentration ou d’apprentissage. Travailler à 2 mètres de Marie-Lou, ça aurait pu me faire peur. À partir du moment où elle a fait son coming out, ce qui aurait pu être handicapant est devenu une force extraordinaire! J’ai pu mettre des mots sur sa créativité sans borne et sur sa personnalité pétillante, celle qui me donne envie de venir travailler. J’ai compris que mes tableaux Excel lui organisent le cerveau et que c’est pour cette raison que ça la rendait si joyeuse! Ma personnalité la calme et la rassure. La sienne me donne le goût de me dépasser, de sortir du cadre et d’être moi-même. On aime dire que nous sommes devenues une pieuvre à deux cerveaux qui abat une quantité de travail impressionnante. Une équipe qui travaille dans l’acceptation, dans l’adaptation, mais surtout dans la compréhension de l’autre. Une relation qui nous fait grandir toutes les deux! »

Je ne vous ferai pas croire que c’est tous les jours facile, loin de là! Mais avec de l’aide professionnelle, avec des stratégies efficaces pour soi et avec un entourage ouvert d’esprit, c’est super d’être TDA/H au travail!

Marie-Lou Gauthier
Conseillère en développement professionnel
450 771-4500, poste 230
mlgauthier@espacecarriere.org

©2021 Espace carrière. Tous droits réservés. Voyou — Performance créative | Agence de publicité