Quelques minutes dans les souliers d’un conseiller d’orientation

Du 14 au 18 novembre prochains aura lieu la semaine de l’orientation organisée par l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ). Lou Nadeau, conseiller d’orientation chez Espace carrière, profite de cette occasion pour démystifier son rôle avec vous.

 

Si je vous demandais de décrire le travail d’un(e) conseiller(ère) d’orientation (c. o.), qu’est-ce qui vous viendrait spontanément à l’esprit? Pensez-vous qu’il ou elle travaille auprès de jeunes du secondaire en leur faisant passer, par exemple, les fameux « tests » d’orientation? Je ne vous en veux pas!

 

Pas besoin d’être Sherlock Holmes pour constater qu’il y a des idées préconçues sur mon domaine d’emploi. Permettez-moi donc de vous partager ce que j’ai moi-même appris sur mon travail, du début de mes études en orientation, jusqu’à mes premières expériences en emploi.

 

  1. Eh bien non, mon habitat naturel n’est pas l’école secondaire!

 

C’est à travers mes études que j’ai découvert la vaste étendue de l’écosystème de l’orientation! On peut avoir besoin d’un conseiller d’orientation à n’importe quelle étape de la vie pour diverses raisons. Bien que j’aie acquis de l’expérience en milieu scolaire, j’ai également pu intervenir auprès de différents groupes, comme des élèves du primaire, des adultes en réorientation de carrière, des personnes ayant subi un accident de travail, etc. Ainsi, les c. o. sont des spécimens pouvant s’acclimater, grâce à leur polyvalence, à de multiples climats. Chouette, non?

 

  1. Je ne connais pas tous les métiers du monde par cœur, et c’est normal.

 

En commençant mes études, j’avais la conviction que j’allais connaître sur le bout de mes doigts toutes les formations imaginables. La réalité c’est que celles-ci étaient surtout composées de cours touchant le développement de l’humain, la relation d’aide, la psychométrie et l’animation de groupe. Le monde scolaire et le marché du travail n’ont occupé qu’une petite partie de mon cursus, puisque le nœud de mon travail c’est l’humain.

 

  1. Les étiquettes sont pour les vêtements.

 

Bien des personnes s’attendent à ce que j’identifie pour elles « LA » carrière de leurs rêves, comme une ordonnance médicale. C’est rassurant une étiquette, c’est vrai. Toutefois, ce serait sous-estimer la complexité humaine. Laissez-moi vous expliquer ceci… avec des chaussures!

 

De la même manière que plusieurs modèles de chaussures peuvent nous plaire pour des raisons différentes (les couleurs, les motifs, le style, le confort, etc.), plusieurs emplois peuvent aussi nous plaire pour des raisons différentes. Également, comme un changement de pointure après une période de croissance, notre emploi de rêve peut se transformer à travers le temps, parce que nous-mêmes nous changeons à travers nos expériences de vie. Mon rôle est donc d’aider les gens à identifier des idées qui correspondent à leur profil et à les guider vers un choix éclairé dans le « ici et maintenant ». Je précise que ces idées n’incluent pas nécessairement de retourner en formation. Votre bagage d’expérience est parfois bien suffisant.

 

  1. La simple passation d’un test d’orientation me dira quelle voie m’est destinée.

 

Faux. Bien que les résultats d’un test peuvent suggérer des pistes de formation ou d’emploi, ils sont optionnels et ne tiennent pas compte de tous les critères auxquels la personne pourrait accorder de l’importance. Ceux-ci sont toutefois utiles pour développer une meilleure connaissance de soi et entamer l’exploration des opportunités de carrière.

 

  1. Le niveau de compétences des conseillers et conseillères d’orientation varie en fonction de son milieu de travail.

 

Faux! La réalité est que peu importe leur lieu d’exercice, les c. o. ont reçu la même formation universitaire et sont régis par le même ordre professionnel.

 

Avouez! Ça change un peu votre perception, non!

 

Pour obtenir davantage de renseignements sur la profession, il est possible de visiter le site Web de l’Ordre professionnel des conseillers et conseillères d’orientation du Québec au www.orientation.qc.ca.

 

Pour prendre un rendez-vous avec moi ou l’un(e) de mes collègues, téléphonez chez Espace carrière au 450 771-4500. Il nous fera plaisir de vous aider.

 

 

 

Lou Nadeau

Conseiller d’orientation

450 771-4500, poste 233

[email protected]

www.espacecarriere.org

©2022 Espace carrière. Tous droits réservés. Voyou — Performance créative | Agence de publicité